Jessica M.

Apprenante,  abonnée chez SwaLinga

Jessica-M-témoignages-Swalinga

Vanessa N.

Apprenante,  abonnée chez SwaLinga

Swalinga-témoignage-Vanessa-N

via Réseaux Sociaux

Quelques uns parmi les centaines des témoignages          vus dans les réseaux sociaux ... Merci. #succès

M. Yav (Facebook)

Belle initiative!!! C’est vrai que nous nous cachons derrière le fait que nos journées soient complexes à cause de nos carrières et autres excuses bidons pour justifier que nos gosses de la diaspora ne parlent aucune langue nationale ... Je fais partie de ces parents qui ont négligé l’apprentissage de nos langues maternelles... J’espère que ce genre d’outils vont m’aider à y remédier.

Comptep… (Instagram)

Votre message est très beau! La plainte fait stagner, mais en initiant le changement, on peut inciter les autres à nous suivre, par le modèle, et non le discours 👌🏾

theonly… (Instagram)

Merci beaucoup pour cette initiative!!!!! @swalinga1

Ngindu Bindanda (Facebook)

Voilà un Programme pertinent que nous encouragerons afin qu'il se répande comme une " traînée de poudre dans le monde entier, où beaucoup d'autres Africains et même Occidentaux et Orientaux " désirent apprendre notre langue musicale, dont ses accents sonnent comme un " Manifeste ! "
DIEU bénisse l'initiateur de ce Projet Combien éducatif, instructif et même philosophique et spirituel du Contexte Africain, berceau de l'humanité !

Béchir M. (Facebook)

Il faut même créer un dialecte à partir de ces 2 langues pour nous comprendre tous sans passer par le français. Les camerounais anglophones et francophones se comprennent par le camfranglais et ça marche bien pour eux. C’est génial.

Stone T. (Facebook)

Bravo. La sonnette devrait également se faire entendre à l'intérieur de nos murs en Afrique. Les parents parlent systématiquement à leurs enfants en français 😂😂😂 croyant que c'est la langue de valeur.

Mona Corazon (Facebook)

Cheikh Anta Diop disait: « Aucun pays ne pourra se développer avec une langue étrangère… »

Molondo M. (Facebook)

Les parents devraient obliger les enfant à parler leur langue.

A. Kikoba (Facebook)

Bonne initiatives ! Mention spéciale a un ami à Oslo, l'épouse Norvégienne et leurs 4 enfants parlent un Tshiluba parfait et sans accent et fait venir sa maman chaque année pour parfaire sa famille ! Jouez Tshala mwana dans cette maison vous ne croirez pas que l'épouse est Norvégienne !